Stationnement gratuit en caravane : 10 questions pour les nomades à 6 roues

Est-il possible de se garer gratuitement dans une caravane ? Oui ou non ? On pourrait en parler pendant des heures !

Tout le monde ne le sait pas, mais même pour ceux qui voyagent en caravane, le camping n’est pas la seule solution.

Il y a des emplacements d’agricamping, que l’on préfère et on en a déjà parlé ici, il y aurait des aires de stationnement (obligation conditionnelle, car certains ne sont encore que l’apanage des campeurs), mais surtout dans les caravanes il est possible de s’arrêter « gratuitement » !

Alors, qu’est-ce que cet « arrêt gratuit » ? C’est vivre la caravane (ou autre moyen) sans compter sur aucune de ces structures, pas même pour dormir.

Peu importe que vous préfériez une version sauvage au milieu d’une forêt ou simplement un parking.

Ce que contient ce billet :

10 questions aux… nomades à 6 roues.

Comme nous ne sommes pas habitués à cette façon de voyager, nous avons voulu en savoir plus en faisant comme d’habitude 10 questions à nos amis « Nomades à 6 roues ».

Qui suis-je

Sur les réseaux sociaux, ils se font appeler « Nomades à 6 roues », on les connaît sous les noms de Simona et Alessandro.

Ce sont des esprits libres et leurs enfants infatigables le sont tout autant !

Ils parcourent l’Europe avec leur caravane à la recherche d’endroits moins fréquentés, et surtout, ils font aussi beaucoup de stationnements « gratuits » dans les caravanes.

Faites-vous une halte gratuite d’une nuit pour interrompre le trajet ou même de plusieurs jours ?
Pourquoi ce choix ?

Je précise que nous ne faisons pas exclusivement du gratuit. Disons que c’est un peu comme quand on choisit les chaussures à enfiler : même si vous utilisez habituellement des baskets, vous n’aimez peut-être pas forcément porter une paire de Loboutins de temps en temps.

Nous sommes partis d’une idée de caravane très différente de celle que nous avons aujourd’hui : nous l’avons toujours conçue comme une base pour deux ou trois jours, utile pour explorer les environs. « Radial » puis bougez. Ensuite, peut-être aussi grâce au fait d’avoir son mari transporteur professionnel et donc très habitué à manœuvrer avec des véhicules encombrants, nous avons commencé à concevoir des voyages avec la caravane toujours attachée : cela veut dire que si en voyageant vous trouvez un endroit merveilleux pour passer la nuit, vous vous positionnez et c’est tout !

A l’origine, la nuitée à ibera est née avant tout comme un moyen de gagner du temps sur les étapes lors de nos tournées estivales (en tenant compte du fait que nous parcourons au moins 4000 km à chaque fois) : l’avantage de l’avoir toujours branché en la configuration du voyage nous permet d’optimiser le voyage.

Puis, en regardant les innombrables blogs en ligne de camping-cars et de vans, où les véhicules sont souvent garés dans des endroits fantastiques en pleine nature, nous nous sommes dit « Pourquoi ne pouvons-nous pas le faire aussi? »

Et au final c’est peut-être devenu notre méthode préférée de nuitée…

Si vous devez vous déplacer pour visiter des zones, vous sentez-vous à l’aise de décrocher la caravane ? Ne seriez-vous pas plus à l’aise de le laisser au camping ?

Le seul endroit où nous avons décroché la caravane et l’avons laissée « seule » était dans la plaine de Castelluccio en 2018, mais nous étions en basse saison dans un endroit où il n’y avait vraiment personne.

Habituellement, lors de nos voyages, elle est toujours branchée et nous nous garons près de l’attraction que nous voulons visiter (comme un camping-car normal). Le safran est protégé par un antivol Fiamma, qui devrait (le conditionnel s’impose) décourager toute personne malveillante.

Dans le cas des grandes villes ou des lieux particulièrement touristiques, où l’on sait que l’on aurait du mal à trouver une place de parking pour nos 12 mètres (comme dans le cas de Copenhague ou d’Edimbourg) le choix se porte évidemment sur les campings.

Nous ne sommes pas des amoureux des parkings asphaltés, ces derniers nous les utilisons uniquement en cas de besoin : pour nous gratuit est synonyme de passer la nuit dans la nature avec seulement le bruit de la rivière ou du vent; vous ne nous verrez jamais dormir sur le parking d’un supermarché.

On parle beaucoup de caravanes camperisées : comment vous organisez-vous avec la vôtre ?

Notre Caravelair est pratiquement autonome en tout : nous l’avons équipé d’un panneau photovoltaïque et d’une batterie à décharge lente, réservoir Fiamma pour l’évacuation des eaux claires et double réservoir pour les grises.

De plus, au cours de ces mois, nous installerons le chauffage au diesel et un réservoir accru pour l’eau douce.

Cela devrait nous permettre d’avoir une autonomie d’environ 4 jours dans toutes les conditions météorologiques.

 

DCIM100MEDIADJI_0044.JPG
Comment gérez-vous les limites et les interdictions concernant le stationnement gratuit ? Comment savoir à quel endroit il est possible de s’arrêter ?

Ayant un véhicule de 12 mètres de long qui n’a pas forcément la même agilité qu’un fourgon, nous sommes obligés de vérifier au préalable la praticabilité des zones que nous comptons explorer (comme l’interdiction de transit pour les remorques ou toute limite de largeur/hauteur) .

Pour les libres (surtout pour les week-ends) on choisit généralement des lieux pas trop touristiques et on essaie d’arriver aux heures de moindre fréquentation des voitures, pour ne pas risquer d’être embouteillé.

Pour le reste, la plupart du temps la règle s’applique : « s’ils acceptent les campeurs on peut y aller aussi »

Ce qu’il est possible de faire et ce qu’il ne faut pas faire lors d’une escale gratuite

Un parking gratuit est indispensable pour respecter le lieu qui vous héberge. Ça signifie:

    • La caravane n’est pas décrochée
    • Pas de cales sous les roues
    • Les pieds ne doivent jamais être abaissés (mais nous avons trouvé beaucoup de tolérance là-dessus, surtout si vous n’abaissez que les deux arrières)
    • Pas de table (tout au plus des chaises pour déguster une bière au coucher du soleil – mais il faut penser à les ranger avant d’aller dormir)
    • Absolument pas de porches ouverts et / ou de caravanstores
    • Pas de rejet d’eau claire et/ou grise

Vous arrive-t-il de regarder des applications comme Park4nigth ou avez-vous d’autres applications à consulter pour la rendre gratuite ?

Notre « guide » principal, ce sont les idées que l’on trouve en ligne sur les différents blogs de voyage de « nomades » comme nous. Nous les accompagnons toujours avec l’application Park4night et le « streetView » de Google, très utile pour comprendre la taille réelle des parkings et des routes à parcourir.

Selon vous, quelle est la différence substantielle entre un camping-car et une caravane lors d’une escale gratuite ?
Est-ce mieux l’un ou l’autre ?

Bonne question!

Sans aucun doute, un petit fourgon ou un camping-car a un avantage en termes de taille. Au fur et à mesure que nous concevons nos voyages, on nous a maintes fois suggéré de changer de moyen (et je n’exclus pas que peut-être un jour nous le fassions aussi).

Mais c’est aussi vrai que si vous avez une caravane pas trop longue et un tracteur avec de bonnes performances (nous avons choisi exprès un 4×4) hormis quelques limitations du code de la route sur certains tronçons de route, vous pouvez vraiment aller n’importe où.

Avec l’avantage supplémentaire que, si vous décidez de ne pas partir gratuitement, mais de compter sur les facilités d’hébergement, vous avez toujours votre voiture à disposition.

Est-il préférable d’être libre en Italie ou à l’étranger ? Pouquoi?

Nous avons commencé à voyager de cette façon, traversant les pays du nord où, bien sûr, on a moins peur de laisser la caravane en dehors des structures d’hébergement. Cependant, ils ont un concept de camping complètement différent du nôtre : en Norvège, vous pouvez vous arrêter pratiquement n’importe où, en respectant toujours les règles, sans aucun problème.

Si nous parlons de week-end, en revanche, nos montagnes regorgent d’endroits merveilleux où vous pourrez dormir en paix.

Notre idée est que si vous choisissez des lieux éloignés des grands flux touristiques ou si vous voyagez en basse saison, la nuitée offerte peut vous procurer de grandes émotions.

Comment comptez-vous dormir en toute sécurité ?

Habituellement, les endroits où nous choisissons de dormir librement ne sont pas complètement isolés : il peut y avoir un abri ou une cabane à proximité, ou la présence d’un autre équipage.

D’autres fois, nous arrivons dans des endroits si éloignés qu’il est inimaginable qu’il y ait une personne malveillante à proximité.

Le sentiment étrange que vous ressentez les premières fois dans dormir dans l’obscurité totale et le silence total puis laisse peu à peu place à un sentiment de merveilleuse liberté.

Quel sera votre prochain voyage ?

Le problème quand on goûte aux pays nordiques, c’est qu’après on a envie d’aller de plus en plus haut.

Mon rêve serait d’arriver en Islande (mais je sais déjà que je ne peux pas porter ma petite maison sur roues), mais pour le moment nous avons un chantier inachevé de l’année Socrso avec le Cap Nord et les Lofoten : 10 000 km entre rennes, glaciers et fjords.

Vous avez commencé à voyager en caravane avec des enfants en bas âge : comment vous organisez-vous avec eux ? Préfèrent-ils le camping et le parking gratuit ?

De ce point de vue nous savons que nous avons beaucoup de chance : nos deux enfants ont commencé à faire de longs trajets dès l’âge de 6 et 4 ans et ont toujours enduré les longues étapes de transfert et participé avec enthousiasme à nos circuits. Il y a eu certes des moments de tension, principalement dus à la fatigue du voyage, mais leur expression enchantée devant les paysages qui s’écoulent de la fenêtre paye tout le reste.

Nous essayons toujours de créer un voyage ou un week-end qui puisse stimuler leur curiosité et satisfaire toute la famille : des lieux complètement sauvages pour papa, aux campings avec piscines thermales pour le « petit » de la maison.

D’autre part, n’est-ce pas la beauté d’avoir un véhicule polyvalent ?

Merci à Simona et Alessandro pour les conseils et leurs photos.

Nous vous rappelons que vous pouvez suivre leurs aventures sur leurs pages Facebook et Instagram.

Partager sur​
Les derniers articles
HOT

Autres articles

Recette de tortellinis de boeuf

tortellinis de boeuf, une recette très italienne que vous apprendrez à faire aujourd’hui dans Mangeoire. rien de tel que le pâtes fraîchement préparées De plus, lorsque