Potager à la maison – potager en pleine croissance

Le potager à la maison est un système relativement exigeant, peu coûteux, facilement réalisable pour cultiver dans un environnement protégé confortable des légumes très frais de variétés non seulement naines, non traitées chimiquement, à consommer par la famille dès qu’ils sont récoltés avec satisfaction au zéro kilomètre absolu. Avec une planification et une préparation adéquates, en fonction de l’engagement d’entretien dédié, la récolte peut également se poursuivre à volonté tout au long de l’année, même pendant les mois d’hiver, à l’abri des variations climatiques, des températures froides, de la pluie et du vent. Au fur et à mesure que les feuilles poussent, vous pourrez déguster des salades de laitue ou d’épinards et vous pourrez découvrir des variétés de légumes plus insolites que celles du prêt-à-manger sur le marché. potager dans la maison il peut être obtenu dans n’importe quelle maison.

potager dans la maison

potager Une zone claire et peu obstruée est nécessaire pour abriter un fouillis de pots exposés directement au soleil pendant au moins 5-6 par jour, peut-être le matin, à l’intérieur devant une fenêtre de préférence orientée au sud ou suspendue à proximité. Outre de nombreuses herbes aromatiques, la plupart des espèces végétales se prêtent parfaitement à la culture en pot en intérieur même plus longtemps qu’une saison, posée sur cache-pot, sur étagère présente ou montée exprès, sur chariot ou sur table mobile avec roues se sont déplacées derrière le verre, mais aussi dans le cadre d’une installation efficace pour les murs verts avec culture verticale comme solution de la dernière tendance de design d’intérieur pour agrandir les espaces dérisoires. Les contenants de jardinage peuvent devenir une opportunité décorative pour préparer des compositions créatives originales en termes de forme et de couleur qui animent l’intérieur avec des groupes d’herbes colorées et de tomates cerises même dans des paniers suspendus. Tant qu’ils continuent à recevoir la lumière, l’eau et les nutriments nécessaires, une quantité de légumes à feuilles vertes et de tomates de grande consommation, et pas seulement des variétés naines (piments, pois), peuvent pousser à l’intérieur avec quelques précautions et attentions (par exemple une chaleur excessive en été ) sans risquer des problèmes dus à la composition du sol ou à l’attaque de parasites du sol comme dans le potager extérieur traditionnel. Mieux encore, il serait d’attribuer la fenêtre ensoleillée d’une pièce fraîche aux légumes à feuilles (laitue) et aux légumes-racines (carottes, radis) qui prennent peu de place et une autre dans une zone plus chaude, peut-être au sud, aux espèces qui ont besoin de plus de place. , comme les concombres, les haricots, les tomates et les poivrons, qui portent des fruits sur une période de temps.

Tout éclairage insuffisant sur les plantes potagères fruitières (poivrons, tomates) se traduit par une croissance anormale en longueur de la tige amincie, vert pâle comme les feuilles, remontant vers la source de lumière naturelle et, dans le meilleur des cas, d’un état de faiblesse à ne pas pouvoir fleurir et fructifier (au mieux). Pendant l’année, mais surtout pendant les mois d’hiver, la rareté ou le manque d’éclairage naturel adéquat sur le potager de la maison peut être résolu avec une lumière artificielle fixe supplémentaire qui émet un spectre lumineux très similaire. Pour soutenir, compléter ou remplacer, les néons tubulaires ou les lampes fluorescentes blanches à économie d’énergie positionnées à 5 centimètres du haut de la plante ou, rapprochées à une distance de 2 centimètres, doivent rester allumées 12 heures par jour, également programmables. Envirolite de dernière génération spécialement conçu pour optimiser la culture en intérieur. Il reste donc à se demander s’il faut cultiver des plantes qui se développeront avec une expansion similaire en hauteur ou s’il faut doter une plante d’une série de lumières différentes.

pots pour le potager En mettant en place un potager dans la maison il est nécessaire d’optimiser l’espace disponible de la meilleure façon possible en organisant les petits pots en groupes ou une plus petite quantité de plus grands en terre cuite ou autre matériau, en tenant compte du fait qu’il peut arriver que vous deviez les déplacer pour profiter au maximum de l’utilisation de la lumière du soleil et que leur valeur esthétique affecte en fonction de l’endroit où ils sont placés. Les dimensions des conteneurs doivent être proportionnées en taille afin de supporter les plantes lorsqu’elles ont pleinement développé la partie aérienne et en profondeur pour fournir un espace suffisant pour la croissance et l’allongement des racines. Les petits trous du fond doivent être recouverts d’un peu de gravier pour permettre un bon drainage et éviter l’apparition de phénomènes de pourriture affectant le système racinaire. La taille et la profondeur déterminent les espèces végétales qu’elles peuvent héberger : pour des racines limitées, comme celles des laitues (même de variétés très décoratives), une profondeur de 20-25 cm est nécessaire, alors que pour cultiver des cultures comme les poivrons, les tomates et les petits aubergines, il doit faire 30-40 cm.

Les pots intacts et propres doivent être remplis au moins aux trois quarts avec un sol riche, avec une bonne structure, de manière à garantir un drainage correct, à maintenir l’humidité nécessaire et à fournir des nutriments. La terre de texture moyenne à acheter préemballée peut contenir un mélange à parts égales de terre, tourbe, perlite, vermiculite, ou être universelle mais, au départ de chaque réservoir, il vaut mieux en ajouter un peu équilibré et à libération lente. engrais liquide aux doses recommandées sur l’étiquette du produit. Par la suite, aux légumes feuillus (blettes, laitues) des ajouts liquides à base d’azote peuvent être réservés pour favoriser une bonne récolte, aux légumes racines et fruits (betterave, poivron, tomate) à la place des engrais à base de phosphate de potassium. Dans tous les cas, il faut garder à l’esprit que, par rapport aux plantes cultivées en extérieur, celles en intérieur ont moins besoin d’engrais, la croissance est de toute façon plus lente et le terreau en pot sèche moins vite.

Une fois que les conteneurs avec le mélange de sol légèrement humide ont été préparés (éventuellement en y versant un peu d’eau chaude), nous procédons au semis en étalant uniformément les graines à croissance rapide ou au repiquage en suivant les instructions indiquées. Par conséquent, il est nécessaire de mouiller ou de vaporiser doucement la terre en surface avec de l’eau, en prenant soin de ne pas déplacer les graines plantées. Une étiquette est apposée sur chaque pot portant le nom de l’espèce végétale, la variété et la date de semis ou de repiquage. Par la suite, il faut vérifier que les plants en développement, avec deux ou trois feuilles développées, trouvent un espace adéquat, sinon il faut les éclaircir, transférer la partie surpeuplée dans un autre récipient, en plus de fournir des supports à temps pour éviter de futurs dommages aux racines.

potager dans la maison L’humidité ne pouvant jamais être apportée par la pluie, le jardin de la maison nécessite un arrosage régulier d’une ration d’eau à température ambiante (sinon cela provoque un choc thermique aux racines) tous les jours ou tous les deux jours, selon les besoins puisqu’elle est absorbée plus lentement qu’à l’extérieur. Avec l’arrosoir, il ne faut pas exagérer ou vérifier l’irrigation goutte à goutte, car l’excès d’humidité prédispose les plantes à la pourriture des racines, en se rappelant que les pots en terre cuite ou autre matériau poreux de plus petite taille permettent une évaporation relativement plus rapide. Si vous êtes débutant, il est toujours préférable de faire attention aux premiers signes de flétrissement, surtout en hiver lorsque les chauffages sont allumés, et de toucher le sol autour des plantes pour s’assurer des réels besoins en eau.

Si la luminosité et l’espace le permettent, il n’y a théoriquement pas de limite aux types de légumes à semer et à cultiver chez soi, mais évidemment plus ils sont petits, moins ils nécessitent une dépense de terre, d’eau, d’engrais et éventuellement de lumière électrique. Habituellement, nous nous tournons vers des espèces qui s’étendent au maximum jusqu’à 2 mètres de hauteur, considérant également que nous n’avons pas d’espace de travail conçu et équipé comme dans une serre à la maison, mais de nombreuses espèces de petites plantes sont cependant prolifiques et capables de fournir une récolte plus que satisfaisante. Alors que ceux de concombre, melon, potiron prennent de la place dans de grands pots, ceux d’ail (également produits en enfouissant des gousses de germination), de betteraves (du moins pour goûter les feuilles bouillies), de betteraves, de carottes (variété à racine courte), d’oignons nouveaux , herbes (basilic, ciboulette, origan, persil, sauge, thym, etc.), haricots et tomates naissantes, endive, laitue, mini aubergine, piment, petits pois, radis et épinards. Semer toutes les 2 semaines continue de récolter les feuilles de laitue à partir de l’apparition de 2 ou 3 d’entre elles, également pour laisser les autres pousser mieux et dans un mois environ, une partie des jeunes plants doit à nouveau être prélevée, en vérifiant qu’après 6-8 semaines ils ne commencent pas à mûrir jusqu’à la graine, signe qu’ils doivent être complètement éliminés. Les feuilles de cresson peuvent être coupées avec des ciseaux des plantes après une dizaine de jours de culture et ainsi avec l’excès de valériane après 2-3 semaines de semis en attendant que les plantes attendent le même temps.

choux Ce n’est qu’à la maison que vous pouvez cultiver les légumes les plus faciles à partir de grandir à l’intérieur absolument, banc d’essai idéal pour les enfants : tous ceux avec des feuilles comestibles issues de graines spéciales à germination rapide disponibles dans les magasins d’aliments naturels, comme la luzerne, le tournesol, les lentilles, le maïs, l’orge, le soja, le seigle, etc. Il suffit de faire tremper les graines pendant une nuit, de les égoutter, de les placer dans un germoir ou dans un récipient bas et large, de les recouvrir entièrement d’une double épaisseur de gaze fermée par un élastique ou une ficelle et de les conserver dans un endroit constamment chaud. En rinçant et en égouttant les graines 2 à 3 fois par jour, après 3 à 5 jours, les pousses nutritives sont prêtes à être récoltées et à aromatiser une salade composée.

serres dans la maison Les systèmes les plus innovants pour la culture continue de plantes potagères d’intérieur fournis en kits complets avec un module compact autosuffisant destiné aux petits espaces plus chers mais abordables, exploitent des techniques basées sur deux technologies hors-sol différentes : l’hydroponie, un « système flottant » flottant panneau avec substrat stérile de matière inerte dans l’eau et les nutriments et, pour les récoltes accélérées, l’aéroponie récente avec nébulisation des nutriments en solution sur les racines dans le milieu. Dans un endroit abrité du soleil, vous pouvez placer une ‘grow box’ (tente de culture) ou une ‘grow room’ (armoire fermée), des serres d’intérieur pour cultiver en intérieur toute l’année, même hors saison et en hiver, qui créent un environnement idéal pour la croissance des plantes dans des conditions contrôlées (humidité, température, photopériode, etc.) avec des dispositifs automatisés (lumière artificielle, ventilation, etc.)

Partager sur​
Les derniers articles
HOT

Autres articles

Recette de tortellinis de boeuf

tortellinis de boeuf, une recette très italienne que vous apprendrez à faire aujourd’hui dans Mangeoire. rien de tel que le pâtes fraîchement préparées De plus, lorsque