Guide étape par étape sur la façon de créer un potager de rêve

Guide étape par étape pour créer un jardin de rêve : le jardin comme une petite oasis pour la production de légumes sains et frais. Tout ce que tu as besoin de savoir.

Comment est créé un potager ? Bonne question! Imaginez comme il serait agréable de produire sur son propre balcon ou, pour ceux qui en avaient, dans le jardin des aubergines, des courgettes, des salades et des tomates. Plus facile dit que fait ! Pour avoir un potager productif il faut se retrousser les manches et s’armer de patience car les fruits et légumes doivent être soignés avec un amour et une attention constante.. on ne peut pas s’équiper en tous points et ensuite capituler à la première douche !

Si vous n’avez pas peur de vous consacrer à plein temps à la courgette voici un petit guide pour avoir un splendide potager avec vue sur la ville ! Commençons par la création d’un potager classique… dans le jardin !

  1. CHOIX DU TERRAIN. Dans un monde paysan parfait, celui qui voudrait créer un potager devrait d’abord choisir le terrain le plus adapté puis la maison. Étant donné qu’aucun agent immobilier ne vendrait une maison en commençant par des inconnues telles que exposition au soleil, composition de la terre et accès à l’eau du jardin seul, prenez ce premier point comme une suggestion à façonner selon les possibilités réelles de votre jardin. Bien que vous ne puissiez pas toujours choisir le terrain, vous pouvez voir par vous-même si votre jardin se prête à un potager. Exposition au soleil il est essentiel que vos cultures deviennent luxuriantes et productives. Normalement on pense que l’exposition sud est toujours le meilleur choix mais je vais dissiper ce mythe en disant que l’exposition sud est bien si vous habitez au nord, alors que pour le centre et le sud il faut préférer une exposition est/sud- Est ou Ouest / Sud-Ouest.

Un autre point fondamental à prendre en considération est le composition du sol: les nutriments doivent se trouver dans les 20/30 premiers cm de terre de votre jardin qui est la couche où vont se ramifier les racines des cultures. La terre doit être douce, riche en nourriture et drainante au bon endroit. Et justement vous vous demandez « comment je le comprends ? Voici l’astuce : prélevez simplement plusieurs échantillons de terre à différents endroits de votre jardin, versez-les dans des récipients transparents et mélangez-les avec de l’eau. En observant les différentes couches de pose, vous pourrez évaluer l’épaisseur des différents composants de votre sol. Le sol optimal pour le potager est celui qui voit une épaisseur égale pour les différents composants. Une fois analysé, pour le rendre parfait il suffit d’ajouter le type de terrain manquant !

Le dernier mais non le moindre à retenir est accès à l’eau: aussi fondamentale que le soleil, c’est une étape sur laquelle on peut intervenir en optimisant le processus d’arrosage avec la technique du goutte à goutte et avec le recyclage des eaux de pluie.

ERREUR : l’évaluation du terrain ne doit jamais être sous-estimée !

2.PRÉPARATION DU SOL. Pour avoir un potager productif, la terre doit être rendue apte à recevoir des cultures. Lorsque? Comme, comment? Pour quand le meilleur moment est le début de la saison hivernale afin de préparer le terrain pour les semis qui auront lieu au printemps. Pour savoir comment il faut s’équiper en gants, fourchette ou bêche, râteau, pioche, pelle et engrais. Il faut commencer par :

Creuser: il faut retourner la terre en éliminant toutes les racines des mauvaises herbes pour éviter qu’elles ne repoussent et aussi le plus grand nombre de pierres afin de faciliter le travail de la terre.

Rendre le sol friable : c’est-à-dire ajouter du fumier ou du compost. Les fumiers les plus utilisés sont le fumier de cheval, de bovin et de volaille. Le compost, aussi communément appelé sol, est le produit de la décomposition et de l’humidification de la matière organique par des micro-organismes et améliore la composition du sol en le rendant plus fertile. Il peut être autoproduit ce qui en fait le choix le plus économique et écologique.

Fraisage : hachez toutes les mottes de terre créées par le bêchage et mélangez-les bien avec l’engrais choisi.

Maintenant le terrain pour le jardin est prêt et il ne vous reste plus qu’à le laisser reposer en attendant la phase suivante !

ERREUR : même fatigant, le terrain doit toujours être préparé sinon ce sera un effort inutile ! Il faut aussi faire attention à l’engrais : préférez toujours l’organique aux composés inorganiques et n’en mettez pas trop ! Cela pourrait provoquer un affaiblissement et créer des déséquilibres dans la composition du sol !

3.PREPARATION SEMIS. Après tout le travail effectué pour fertiliser le sol pendant l’hiver, avec une météo plus clémente, il est temps de « réveiller » le sol et de le préparer à accueillir les nouvelles cultures. Dans cette phase, il est nécessaire de répéter le creusement et le rendement friable du sol, mais une attention particulière doit être portée à organisation foncière. Ayant très clairement à l’esprit les types de plantes que vous souhaitez cultiver, vous devez diviser le futur jardin en zones pas trop grandes et bien définies. Les graines doivent être positionnées dans des sillons, réalisés transversalement à la pente du sol pour permettre une irrigation optimale. Si vous commencez avec des produits de printemps / été, vous pouvez insérer les graines et / ou les plantes directement dans le sillon afin de tirer le meilleur parti de l’irrigation. Par contre, si vous commencez en hiver, il est conseillé de placer les graines sur le monticule de terre qui est créé avec le sillon afin de ne pas endommager les cultures futures du fait de la présence excessive d’eau. Pensez à évaluer également la distance des sillons en tenant compte des dimensions qu’atteignent les différentes cultures (une citrouille prendra certainement plus de place qu’une carotte !).

ERREUR: Evaluez toujours l’exposition au soleil et sur cette base choisissez la culture la plus adaptée !

4.TRANSPLANTATION / SEMIS. Enfin c’est le temps des semailles.. le printemps est arrivé ! Avant de commencer la phase finale, je vais vous dévoiler un petit bijou qui vous fera vous sentir comme un fermier expert ! Si vous allez planter des semis dont nous parlons une greffe au lieu de cela, si vous plantez des graines dont nous parlons semis.

Pour la greffe, il est nécessaire de retirer le plant avec toute la terre de son pot et de faire un trou dans le sillon de la largeur du pot et de 5 cm de profondeur, puis d’insérer le plant et de recouvrir le trou de terre. Une fois que tout est repiqué, il faut arroser abondamment, ATTENTION! Il faut mouiller la terre et non la plante pour que le sillon préalablement créé puisse parfaitement remplir sa fonction, celle de retenir l’eau.

Semis cela peut arriver de deux manières :

Diffuser: consiste à répartir uniformément les graines sur tout le sol puis à les recouvrir de 2 à 3 cm de terre pour éviter que les oiseaux et les fourmis ne les mangent. Il est recommandé d’arroser d’abord l’eau pour favoriser la germination.

(Exemple de diffusion)

Dans le sillon ou dans les trous : dans ce cas, il est nécessaire de créer des sillons ou des trous où mettre 2-3 graines par trou ou en tas bien espacés par sillon et recouvrir de terre en la compactant bien.

(semis au sillon)

ERREUR : Choisir trop de légumes à planter ! La conservation joue également un rôle fondamental : stockez toujours les graines dans un endroit non humide et non soumis à de fortes variations de température.

5.IRRIGATION. C’est une étape fondamentale pour la réussite de votre jardin ! Si vous ne souhaitez pas utiliser l’arrosoir classique ou le tuyau d’arrosage, les deux meilleures techniques sont :

Dans la pluie: ou celle des arroseurs chronométrés communs que l’on voit dans les jardins ou pour irriguer les pelouses.

Goutte: il est préférable car il ne mouille pas toute la plante mais seulement la base de celle-ci.

ERREUR : ne mesurez pas bien l’eau ! Un excès d’eau pourrait provoquer la pourriture et empêcher le développement optimal des racines. Trop peu d’eau pourrait affaiblir les plantes et les exposer aux ravageurs et aux maladies.

6.LE RECUEIL. C’est le moment où en regardant votre jardin, vous pouvez vous sentir fier de vos efforts. La collection est la partie la plus amusante et il suffit de quelques astuces pour être parfait !

Recueillir en temps voulu

Organiser la récolte

Couper et non déchirer

Ne laissez pas la récolte dans les maisons sans la laver immédiatement et la stocker correctement car vous aurez servi aux fourmis un somptueux dîner !

Sympa me direz-vous, mais si on n’a pas de jardin mais qu’on aimerait quand même un potager, comment faire ? La beauté du potager qui peut aussi se créer sur un balcon.. à la place des fleurs nous aurons de la salade, des courgettes, des betteraves, des tomates et des aubergines !

Même pour un jardin de balcon, les actions principales sont toujours les mêmes mais à plus petite échelle ! La première étape consiste à évaluer la taille de votre balcon afin de pouvoir exploiter pleinement l’espace dont vous disposez. La deuxième étape consiste à évaluer l’exposition de votre balcon (le soleil est le meilleur ami de votre jardin !). Une irradiation constante d’environ 6 heures par jour et peu de vent seront nécessaires. Évalué cela avec le shopping !

(Exemple de comment faire un potager sur le balcon)

Acheter vases attention à la taille ! Choisissez-les en fonction de ce que vous voulez cultiver en eux. Si vous voulez de la laitue il vaudra mieux en choisir une basse et rectangulaire, pour les tomates il vous en faudra une plus profonde, pour les herbes aromatiques celles de taille moyenne sont bonnes. Aussi soucoupes ils sont indispensables pour éviter la stagnation de l’eau. Tous les pots doivent être préparés avec une base d’argile et de gravier puis ajouter le couche arable. Si on utilise l’universel, il est bon d’ajouter un peu de sable, afin de faciliter l’évacuation de l’eau. Ici aussi, le terrain doit être préparé avec la même attention !

Pour arrosage il est préférable de mouiller directement la base de la plante sans recourir à la méthode de la pluie, le soir ou au coucher du soleil afin que la plante, pendant la nuit, ait tout le temps d’absorber l’eau. Pendant la période de production, en l’absence de pluie, il faudra arroser tous les jours.

Pensez également à faire tourner les plantes une fois par semaine afin de recevoir la lumière uniformément et, si vous avez un balcon sur rue, il est conseillé de recouvrir les cultures d’un tissu TNT afin de les protéger des poussières fines.

Après tous ces préparatifs quels sont les meilleurs légumes pour un balcon ? Les semis auront certainement plus de facilité que les graines, repiquées le soir dans la période entre fin mars et fin avril.

Les 10 meilleurs légumes pour un balcon sont :

  1. Laitues
  2. Courgette
  3. Betteraves à couper et à côtes
  4. Basilic, persil et roquette
  5. Carottes et oignons
  6. Fraises
  7. Tomates
  8. Poivrons
  9. Aubergine
  10. Céleri
 

Prêt à commencer?

Partager sur​
Les derniers articles
HOT

Autres articles

Recette de piments en Nogada

Parce qu’on ne pouvait pas rester en retrait en cette saison de chiles en nogada, on partage avec vous une recette façon MB. Pour qu’ils

Comment faire une ratatouille

Si vous écoutez Ratatouille La première chose à laquelle vous pensez est le film avec la petite souris chef, n’est-ce pas ? Et c’est que le