Comment faire un potager vert sur le balcon

De plus en plus de personnes choisissent de construire leur propre maison potager suivant les diktats de la vie respectant l’environnement. Les amoureux de « vert« peut compter sur de nombreuses mesures simples pour s’assurer que même les fruits et légumes cultivés le sont au nom de l’économie d’énergie et du respect de l’environnement.

Tout d’abord, la première étape fondamentale est de faire la « paix » avec le climat dans lequel nous vivons. Certaines cultures ne conviennent qu’à des climats spécifiques, vouloir s’obstiner à cultiver des fruits et légumes délicats là où la température est basse ne fait que gaspiller de l’eau et des engrais. Il en va de même pour le respect de la saisonnalité.

Après avoir choisi les hôtes de notre jardin il est temps de passer à une autre phase importante : celle de l’identification des pots. Tout d’abord, il est évident de mettre de côté ceux en plastique au profit des pots en terre cuite. Il y a plusieurs avantages dérivant du « shard ». En plus du facteur esthétique, ils garantissent également une plus grande respiration pour la plante car ils sont plus poreux, ils résistent aussi bien à la chaleur qu’au gel et sont lourds, assurant ainsi une plus grande stabilité au pot.

L’équipement nécessaire.

Même en ce qui concerne les « outils du métier », il est possible de viser des économies et d’agir dans une optique de respect de la nature. Comme, comment? Tout simplement en cherchant les outils indispensables dans les friperies ou en fouillant les articles en vente sur ebay. Lesquels sont-ils ? Pelle et râteau, houe et gants de travail. Certes, en regardant bien, il sera possible d’identifier tout le « nécessaire » à des prix vraiment compétitifs et d’éviter également d’introduire de nouveaux fers et plastiques dans l’environnement.

Ok nous avons choisi les plantes, identifié le pot le plus adapté, maintenant il faut le placer. Il est important de rappeler que si le soleil est essentiel, les zones ombragées le sont aussi. En effet, les espèces de jardin ont bien besoin de beaucoup de soleil mais durant l’été le soleil brûlant pourrait vous amener à déplacer les pots à l’ombre, surtout aux heures centrales de la journée. Il en va de même pour les semis nouvellement transplantés ou nouvellement nés. Le même principe même lorsque les températures chutent au-delà de la moyenne saisonnière. Si l’hiver devient vraiment « polaire », il est conseillé de déplacer vos cultures à l’intérieur de la maison jusqu’à ce que l’urgence soit passée. Nous pensons toujours à limiter au maximum le séjour à l’intérieur. Les plantes ont tendance à s’habituer au nouveau climat avec des conséquences « dramatiques » une fois remises à l’extérieur.

Chapitre Engrais. Mis à part l’idée d’utiliser des produits chimiques, les possibilités sont nombreuses, à commencer par les déchets organiques de cuisine. Les restes de fruits et légumes, mais aussi le marc de café ainsi que les déchets de taille sont capables de créer un composite vraiment valable qui non seulement aide à la croissance de nos cultures, mais affecte également positivement la composition du sol. Enfin, on peut arroser dans un souci d’économie en le faisant le matin. Surtout lors des journées chaudes, la majeure partie de l’eau utilisée s’évapore avant d’atteindre les racines.

Un chapitre distinct celui des pesticides.

Pour combattre le acariens l’astuce consiste à mélanger deux cuillères à café de piment avec quelques gouttes de savon à vaisselle biodégradable dans un demi-verre d’eau. Un excellent répulsif car le piment a un effet encore plus important que sur les gens.

Contre les champignons, la cure sera à base de lait. Le pulvériser sur les plantes tuera les infestations en empêchant la croissance de l’iode. Pour le moule armez-vous plutôt de bicarbonate de soude qui, comme le lait, doit être saupoudré sur les feuilles.

Enfin, une astuce pour éviter la propagation des insectes nuisibles est de varier vos cultures car presque toujours chaque plante a sa propre espèce de mauvaises herbes.

Voici quelques plantes que vous pouvez cultiver avec peu d’effort :

Les principaux protagonistes sont les arômes. Convient pour aromatiser la plupart des plats. Voici donc parmi les plus simples à cultiver basilic, persil, romarin, ail, oignon, sauge et céleri mais aussi la carotte, la laitue et le radis ne demandent pas trop d’attention.

Partager sur​
Les derniers articles
HOT

Autres articles

Recette de tortellinis de boeuf

tortellinis de boeuf, une recette très italienne que vous apprendrez à faire aujourd’hui dans Mangeoire. rien de tel que le pâtes fraîchement préparées De plus, lorsque